SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ATTAQUE DE VILLEURBANNE : UN MYSTÉRIEUX TÉMOIN RETROUVÉ

Mercredi 11 Septembre - 05:39

Actu. locale


La station Laurent Bonnevay à Villeurbanne - © Capture d'écran Google Street View
L'homme aurait aidé à maîtriser le suspect, après l'agression qui a fait un mort et huit blessés le 31 août dernier.


Les faits se précisent, plus de dix jours après l'attaque mortelle à Villeurbanne.

Un garçon de 19 ans, Timothy, avait été tué, huit autres personnes blessées à coups de couteau et de broche de barbecue le 31 août dernier.

Discret, mais courageux

Après le profil de l'agresseur présumé, un Afghan d'une trentaine d'années, de nouvelles zones d'ombre ont été levées récemment.

Notamment le rôle qu'ont joué certains passants, dont le courage a sans doute évité un bilan bien pire encore.

D'après Le Progrès, un mystérieux témoin était recherché par les autorités.

Ce homme, qui ne figurait pas parmi la quarantaine de témoins auditionnée, apparaissait sur les images de vidéo surveillance, faisant face à l'agresseur.

Il aurait joué un rôle déterminant puisqu'il aurait permis, avec un autre passant, d'acculer l'auteur présumé de l'attaque dans un coin, avant qu'il ne se rende.

Avis de recherche

Pour le retrouver, un avis de recherche a été diffusé au sein des transports en commun lyonnais.

Il s'est finalement présenté de lui-même à la Police judiciaire, désireux d'apporter son témoignage et de corriger certaines déclarations qu'il jugeait exagérées.

D'après Le Progrès, ils seraient entre trois et cinq à avoir contribué à maîtriser le suspect.

Leur acte de bravoure devrait être salué prochainement par le Président de la République, via un courrier ou une rencontre. Les services de l'Elysée y travaillent encore.