SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

UN APRÈS-MIDI (PRESQUE) EN VACANCES AVEC DIEGO, DIX ANS, RÉFUGIÉ

Lundi 19 Aout - 05:30

Actu. locale


Diego et son petit frère profitent gratuitement du parc de jeux Tohu Bohu - © Radio Scoop / Léa Duperrin
L'association "Donner la main don de soi" a organisé une journée au parc de jeux Tohu Bohu près de Lyon, pour que des enfants réfugiés puissent s'amuser et oublier un peu leur quotidien.


"Je les adore, ce sont mes chanteurs préférés". En plein karaoké, Diego, 10 ans, enchaîne les tubes de Big Flo et Oli. Il pourra aussi profiter des jeux gonflables du parc. "C'est vraiment super !"

Diego est arrivé en France il y a trois ans avec sa mère et son petit frère Sébastien. Metz, Oyonnax, Ambérieux... Depuis qu'ils ont quitté l'Albanie, ils errent de villes en villes sans jamais pouvoir s'installer durablement.

Depuis six semaines environ, ils sont à la rue près de l'auditorium dans le 3e arrondissement de Lyon.



"On essaie de les aider, autant qu'on le peut", ajoute Jean-Marc Roffat, directeur de l'association "Donner la main don de soi" basée à Villeurbanne. Ce jour-là, une vingtaine d'enfants sont venus s'amuser et profiter d'un buffet improvisé.

Stéphane Baudevin, propriétaire du parc de jeux accueille gratuitement les enfants venus de différents squats de Lyon. "C'est beaucoup d'émotion pour moi. J'ai un fils de 3 ans et là je vois des gamins du même âge qui ont une vie difficile. Leur ouvrir le parc c'est un vrai plaisir."

Toujours la menace de l'expulsion

Soraya Kacy du collectif Amphi Z secoue la tête. "Ce n'est pas normal de laisser toutes ces familles à la rue. On passe de maisons en maisons, avec à chaque fois la menace d'une expulsion", regrette-t-elle.

Jean-Marc Roffat ne lâche pas. "On a été reçus à l'Elysée début juin et nous devons prochainement rencontrer le président de la République." Son association a déposé une liste de 30 mesures pour aider les familles à la rue. "Il y a partout dans nos campagnes des écoles qui ferment. Et de l'autre côté, des enfants qui pourraient redonner vie à tous ces villages."